Voyage au bout de la nuit

Publié le par Lezen

Jamais je ne m'étais senti aussi inutile parmi toutes ces balles et les lumières de ce soleil. Une immense, universelle moquerie.

Céline

GENRE : Roman classique

    AUTEUR : Céline

    NOMBRE DE PAGES : 632

    PREMIÈRES PHRASES : "Ça a débuté comme ça. Moi j'avais jamais rien dit. Rien. C'est Arthur Ganate qui m'a fait parler. Arthur, un étudient, un carabin lui aussi, un camarade."

    RÉSUMÉ

    Ferdinand Bardamu, le narrateur, part s'engager pour la première guerre mondiale. Il retourne à Paris, puis va en Afrique du Nord pour son métier. Il raconte toute son histoire, que je ne raconterais pas en entier ici.

    AVIS

    Ce roman, même s'il n'est pas particulièrement long en nombre de pages par rapport à d'autres oeuvres, m'a pris beaucoup de temps à la lecture. En effet, ce récit ne m'attirait pas du tout, mais je n'aime pas laisser un livre inachevé, donc j'ai fini de le lire après beaucoup de temps. Je vais tenter d'avoir un avis objectif sur ce roman de Céline, véritable roman phénomène lors de sa parution.

    Le style est très particulier, car c'est Bardamu qui raconte son histoire. On est donc dans sa tête, pense comme lui. Il n'est pas très éduqué, donc les phrases ne sont pas forcément recherchés, on a l'impression de lire un livre pas forcément littéraire. Malré tout, certaines phrases montrent que Céline est l'auteur, étant mieux écrites.

    Les personnages ne sont pas beaucoup développés, car ils ne sont perçus que selon le point de vue du narrateur. Il a un ami, Robinson, qu'il paraît supporter plutôt que réellement apprécier. Ce dernier apparaît tout au long de l'histoire, il joue donc un rôle assez important car il devient familier au fil des pages. Malgré cela, on ne le connaît pas réellement, ce qui est décevant je trouve. Berdamu s'attache à plusieurs femmes, mais est seul à la fin de l'oeuvre. Il aime Lola, Musyne, Molly, Madelon. Il est donc incapable d'aimer vraiment, ce n'est que très épisodique, son attachement reste superficiel. 
    L'intérêt du livre selon moi réside dans l'évolution psychologique de Berdamu. on pourrait penser que traverses des épreuves comme la guerre, l'esclavage, la pauvreté, le rendrait plus fort ou le changerait par rapport au monde. Mais il paraît pessimiste du début à la fin, n'attendant rien de positif de la vie. C'est pourquoi les rares moments positifs du livres surprennent, car ils font croire qu'il pourrait connaître le bonheur.

    C'est donc un avis négatif su ce livre que j'ai eu de la peine à finir, mais avec le temps je l'apprécierai peut-être plus pour sa dimension littéraire. Je serais intéressée de savoir si quelqu'un a un avis différent par rapport au pessimisme et à la portée du roman. 

    NOTE: 0,5/3

    Dans cette abondance soudaine d'agréments le bon délire mégalomane vous prend comme un rien.

    Céline

    Ce livre est lu dans le cadre du challenge classique organisé par Professeur Platypus, auquel je participe à nouveau cette année. 

    Le challenge classique, qu’est-ce que c’est ? Rien de plus simple : c’est un challenge qui consiste à lire et chroniquer au moins un classique par mois. Si vous savez d’avance que vous ne tiendrez pas le rythme, vous pouvez vous fixer dès le début un objectif moindre et ne le faire qu’un mois sur deux. Le but est avant tout de partager ses lectures et ses découvertes avec le plus grand nombre ! Mais comme on est toujours plus motivé avec une carotte, le challenger le plus assidu et le plus prolixe aura droit à une petite récompense en fin d’année

    Voici le lien du blog pour ceux qui seraient intéressés : http://profplatypus.fr/challenge-classique-2017-la-page/

    Publié dans Romans classiques

    Commenter cet article

    Moka 31/03/2017 09:06

    J'aime Céline dans toute sa complexité. J'ai découvert ce roman à la fac. Une première lecture fastidieuse, puis une redécouverte du texte que j'ai ensuite trouvé grandiose.

    Lezen 31/03/2017 17:38

    J'aimerais bien savoir pourquoi, l'écriture est admirable car l'auteur cisèle ses phrases, mais le message me semple simpliste

    PHILIPPE D 05/03/2017 21:43

    Un roman phénomène que je n'ai jamais lu !
    Bonne semaine.

    Pr. Platypus 04/03/2017 10:16

    J'ai toujours eu du mal avec Céline, malgré son apport essentiel et évident à la littérature, et je n'ai jamais fini Voyage au bout de la nuit... Donc ton billet ne me surprend pas vraiment :D

    Alphonsine 14/03/2017 15:57

    Je vais vous confesser quelque chose... Je n'ai pas terminé non plus Voyage au bout de la nuit. Lecture exigeante, qui demande beaucoup de concentration, des images marquantes, mais... En fait, je comprends tout à fait ce que ça a apporté, pourquoi c'est important, et pourtant, personnellement, j'ai du mal aussi.

    Lezen 04/03/2017 12:31

    Oui, je pense qu'il me faudrait du temps où quelqu'un de passionné pour me faire aimer cet auteur !

    IsisForEver 28/02/2017 19:10

    Bravo d'avoir réussi à le finir, et d'avoir essayé d'être objectif dans ton évaluation de ce livre !
    Je ne crois pas le lire un jour ...

    Lezen 01/03/2017 13:23

    Merci ! Je pense qu'il faut vraiment vouloir le lire pour le finir, à moins d'aimer ce style, ce qui peut être possible